[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Plus de micropousses !

Nous vous présentons ici, la suite de l’article de février dernier « Les micropousses faciles ! ». Ce mois-ci, nous irons un peu plus en détails dans les techniques. Nous passerons les explications et étapes de bases pour nous rendre directement dans le vif du sujet ! 

Si vous n’avez pas vu l’article, vous pouvez le consulter ici : https://villeenvert.ca/les-micropousses-faciles/

Nous verrons ici trois autres variétés de micropousses, un peu moins faciles que celles présentées dans l’article précédent : 

  • Tournesol 
  • Basilic 
  • Betterave / Bette à carde 

Techniques et informations complémentaires de l’article du mois de février « Micropousses faciles »

Il est important de bien se laver les mains lorsqu’on manipule les pousses ! 

L’eau : 

  • Il est préférable d’utiliser de l’eau filtrée. 
  • Vous pouvez la laisser tempérer quelques heures pour qu’elle soit à température pièce.  
  • Il est toujours bon de rincer les semences avant le trempage. 
  • Vous pouvez brasser ou changer l’eau durant le temps de trempage pour une meilleure oxygénation. 
  • Durant toute la période de culture, vérifiez vos pousses deux fois par jour pour vous assurer qu’elles soient toujours humides. Il est recommandé de faire l’arrosage deux fois par jour, mais si le substrat est bien humide, attendez à la prochaine vérification. Si elles sont détrempées, les risques d’avoir des problèmes, fongiques ou bactériens, augmentent. 

À l’obscurité :  

Les semences germent beaucoup mieux à l’obscurité, mais de les conserver ainsi, durant les premiers jours, aura également l’effet de les étioler légèrement. Ce qui n’est pas recommandé dans le cas de semis qu’on voudra amener à l’âge adulte, par exemple pour une transplantation au jardin. 
Cependant dans le cas des pousses, cet effet sera utile ! Les tiges seront plus longues, donc la récolte sera plus facile et plus abondante ! 

Du poids pour la germination : 

Une technique communément utilisée en production commerciale de pousses est de placer un plateau opaque sur le dessus des semences, au moment du semis. L’avantage est de garder le semis à l’obscurité et de conserver l’humidité, ce qui permet de réduire les arrosages. Le taux de germination sera meilleur, mais ce plateau a également un poids. Ce poids permet un bon contact de la semence avec le substrat et la force à s’y enraciner. Cela donne de la vigueur aux pousses et permet aux écales de décoller plus facilement. Certaines variétés préfèrent même avoir un poids supplémentaire, comme les tournesols, sur lesquels on peut placer plusieurs kilos. En production commerciale certains vont jusqu’à placer 7 kg, qui étonnamment, seront soulevés par les pousses ! Elles sont petites, mais très fortes ! 

La lumière :  

Si vous utilisez de l’éclairage artificiel, il est important de ne pas le laisser fonctionner 24 heures par jour. Les plantes tout comme nous ont besoin d’une bonne nuit de sommeil ! Un minuteur peut être très utile pour automatiser l’éclairage. Vous pouvez le régler de manière à avoir 14 à 16 heures de lumière et 8 à 10 heures d’obscurité. 


ÉTAPE PAR ÉTAPE 

Nous prenons pour acquis que :

– vous avez déjà vos contenants,
– vous vous êtes procuré des semences adaptées aux micropousses 
– et avez du substrat bien propre ! 

À noter qu’il faut des plateaux opaques, à mettre par-dessus le semis, pour les garder à l’obscurité. 

micropousses tournesol

Le tournesol : 

Les favorites de bien des gens, vous ne pourrez plus vous en passer ! 

Il est possible de les cultiver avec ou sans substrat. Dans le cas de la culture sur substrat, elles ne seront pas recouvertes de terreau. 

Récolte en 10 jours environ 

Germination/obscurité (3 à 4 jours) 

  • Trempez vos semences dans de l’eau à température pièce, pendant 2 à 6 heures, et égouttez. 
  • Déposez 2,5 à 3cm dans le fond du contenant ou le tapis de culture (facultatif). 
  • Déposez uniformément les semences dans le contenant troué, sur un seul niveau, en évitant qu’elles se chevauchent.
  • Arrosez en brume à l’aide du vaporisateur, jusqu’à ce que quelques gouttes sortent par les trous de drainage. 
  • Placez un plateau opaque sur le dessus. 
  • Placez un poids allant de 1 à 7 kg pour la période de germination (facultatif). 
  • Au 4e jour, environ, vous pouvez retirer le poids et renverser le plateau du dessus, pour leur donner plus d’espace, tout en les gardant à l’obscurité. 

Croissance (jour 5 au jour 10) 

  • Au 5e jour, retirez le plateau du dessus et placez-les à la lumière. 
  • Les racines devraient être passées par les trous, c’est le moment de les arroser par le plateau du dessous, deux fois par jour. 
  • Lorsque les pousses sont dressées, vous pouvez vaporiser le dessus du feuillage et passer votre main dans la canopée (comme si vous flattiez un chat), lorsque vous les vérifiez matin et soir. Cette opération permet de décoller les écales des cotylédons. Si les écales restent trop longtemps, les cotylédons pourraient se dégrader, voire moisir. 
  • Récoltez les pousses lorsqu’elles mesureront 10 cm environ, avant l’apparition de la deuxième paire de feuilles (les vraies feuilles, après les cotylédons). Plus avancées, elles risquent d’être plus coriaces et un peu amères. 
  • Faites attention de ne pas récolter de terreau et de retirer les pousses qui auraient toujours leurs écales. 
  • Elles peuvent se conserver dans un contenant hermétique durant quelques jours. 

micropousse basilic

Le basilic : 

Elles sont bien petites et demandent une période de culture plus longue, mais ces micropousses sont remplies de saveur !  

Sans trempage avant le semis. Sur substrat et recouverte de terreau. Sans poids supplémentaire sur le plateau de couverture. À l’obscurité pour une période de 7 jours environ, pour les étioler au maximum, elles sont très petites et il est alors plus facile de les récolter. 

Récolte en 20 jours environ.

Germination/obscurité (7 jours) 

  • Déposez 2 cm de terreau dans le fond du contenant. 
  • Déposez uniformément les semences sur le substrat, très densément, sans qu’elles se chevauchent. 
  • Saupoudrez les semences d’un centimètre de terreau et arrosez en brume à l’aide du vaporisateur, jusqu’à ce que quelques gouttes sortent par les trous de drainage. 
  • Placez un plateau opaque sur le dessus, sans mettre de poids supplémentaire. 
  • Au 4e jour, environ, vous renversez le plateau du dessus, pour leur donner plus d’espace, mais tout en les gardant à l’obscurité. 
  • Elles seront gardées à l’obscurité jusqu’au 7e jour environ. 

Croissance (jour 7 au jour 20) 

  • Au 7e jour, retirez le plateau du dessus et placez-les à la lumière. 
  • Les racines devraient être passées par les trous, c’est le moment de les arroser par le plateau du dessous, deux fois par jour. 
  • Récoltez les pousses lorsqu’elles feront de 5 à 7 cm environ, mais vous pouvez les laisser grandir un peu plus et attendre deux paires de vraies feuilles (après les cotylédons). 
    Vous pouvez aussi en récupérer quelques-unes, avec les racines, pour les transplanter en pots ou au jardin et en faire des plants matures. 
  • Faites attention à ne pas récolter de terreau. 
  • Elles peuvent se conserver dans un contenant hermétique durant quelques jours. 

micropousse bettrave

La betterave/bette à carde : 

Sans trempage avant le semis. Sur substrat et recouverte de terreau. Sans poids supplémentaire sur le plateau de couverture. 

Récolte en 14 jours environ 

Germination/obscurité (2 à 3 jours) 

  • Déposez 2 cm de terreau dans le fond du contenant. 
  • Déposez uniformément les semences sur le substrat, très densément, sans qu’elles se chevauchent. 
  • Saupoudrez les semences d’un centimètre de terreau. Arrosez ensuite en brume à l’aide du vaporisateur, jusqu’à ce que quelques gouttes sortent par les trous de drainage. 
  • Placez un plateau opaque sur le dessus, sans mettre de poids supplémentaire. 
  • Au 4e jour, environ, vous renversez le plateau du dessus, pour leur donner plus d’espace, tout en les gardant à l’obscurité. 
  • Elles seront gardées à l’obscurité jusqu’au 4e jour environ. 

Croissance (jour 4 au jour 14) 

  • Au 4e jour, retirez le plateau du dessus et placez-les à la lumière. 
  • Les racines devraient être passées par les trous. C’est le moment de les arroser par le plateau du dessous, deux fois par jour. 
  • Récoltez les pousses lorsqu’elles feront 5 cm environ, mais vous pouvez les laisser grandir un peu plus et attendre une paire de vraies feuilles (après les cotylédons). 
  • Faites attention de ne pas récolter de terreau. 
  • Elles peuvent se conserver dans un contenant hermétique durant quelques jours. 

En espérant que ces articles vous convainquent de tenter l’expérience, vous encouragent à jardiner à la maison durant la saison froide… Et ainsi mettre plus de verdure dans vos assiettes ! 

Nous vous préparons actuellement une série de capsules vidéo, vous montrant les étapes de culture et la croissance des micropousses. Elles vous seront présentées très bientôt ! Soyez aux aguets de nos infolettres et de nos publications sur les réseaux sociaux ! 


Pour aller plus loin :

Bonne nouvelle : La consigne élargie arrive bientôt au Québec !

consigne elargie

En 2022 au Québec, rentrera en vigueur le plan de consigne élargie. Dorénavant, tous les contenants de boissons prêtes à boire de 100 mL à 2 L seront consignés.  

La consigne élargie : pourquoi c’est une bonne nouvelle ? 

C’est une réelle modernisation d’un système qui n’a pas évolué depuis 1984 !
Avant cette mesure, le système de consigne était basé sur le contenu (ce qu’il y a à l’intérieur d’un contenant). Ça ne couvrait que les boissons gazeuses et la bière. Maintenant, c’est le contenant, donc l’emballage, qui est consigné.

Ça peut-être anodin au premier abord, mais ça change tout ! Avec ce changement, ce sont maintenant tous les contenants de boisson qui sont concernés, qu’ils soient en plastique, en verre ou en métal !  

Actuellement, Recyc-Québec estime à 2,4 milliards le nombre de contenants amassés annuellement par les différents systèmes de consignes. En ajoutant les autres contenants (notamment les bouteilles d’eau), c’est potentiellement 4 milliards de contenants récupérés, et recyclés qui n’iront pas à l’enfouissement, ni dans la nature.  

Ce n’est pas tout ! La récupération des cartons multicouche (CMC : emballage de lait, soupe, jus, etc. …) viendra s’ajouter à la consigne élargie en 2024 !

Si l’on mettait bout à bout les bouteilles d’eau en plastiques utilisés chaque année par les Québécois,
on pourrait faire 6 fois le tour de la terre. 

Recyc-Québec 

La consigne au Québec

Pour bien comprendre l’impact de ce changement, il faut comprend comment le système public de consigne fonctionne actuellement.

Au Québec, la collecte de matières recyclables est à la charge des municipalités. C’est à elles de s’occuper de la collecte, de l’entreposage et du tri.

Afin d’assumer ce coût, les municipalités font appels à deux taxes :

  • Toutes les entreprises qui produisent des emballages recyclables doivent verser une « taxe ». Cette taxe se calcule en fonction de la quantité de matières qu’elles produisent.  
    L’organisme Éco-Entreprise Québec (ÉCQ) est en charge de la collecte de cette taxe. À la fin de l’année, ÉCQ reverse cet argent à Recyc-Québec. Ces fonds reviennent ensuite aux municipalités pour rembourser une partie des frais qu’elles ont engagées (collecte, etc.).
  • L’autre partie des coûts provient des taxes municipales.  

Changement de responsabilité  

La collecte, le tri, l’entreposage et le recyclage des matières : avec ces nouvelles mesures, la responsabilité de la gestion des matières recyclables sera entièrement à la charge des entreprises !
Elles devront également prendre en charge la communication et la sensibilisation. Pour cela, il leur faudra présenter à Recyc-Québec un plan de gestion porté par un organisme. Et ce, avant 2021.    

Bien que cela puisse sembler un bon moyen pour le Québec de se débarrasser du fardeau financier du recyclage. Les citoyens et l’environnement y trouvent aussi un avantage !

Ce ne sera plus aux consommateurs de payer pour le traitement des déchets, désormais, se sont les entreprises productrices qui devront assumer leur recyclage.

Voilà donc de fort incitatifs pour favoriser le bon traitement des déchets par les citoyens :

  • Un plus grand nombre de contenants concernés par la consigne.
  • Un plus grand nombre de points de récupération.

Au Québec, en 2020, 70 % des contenants consignés ont bien été récupérés. 100 % de ces contenants ont fini recyclé. 

Recyc-Québec

Sources :  

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/haut-de-page/salle-de-presse/archives-presse/2020-quebec-va-de-l-avant-avec-l-elargissement-de-la-consigne

https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2020-01-30/quebec-elargira-la-consigne-en-2022

https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2020-01-30/quebec-elargira-la-consigne-en-2022

https://www.eeq.ca/wp-content/uploads/Decret_1289-2020_FR.pdf

https://www.eeq.ca/pour-les-entreprises/tarification/comprendre-le-tarif/

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/

Http://www.environnement.gouv.qc.ca/infuseur/communique.asp?no=4410#:~:text=Le%20projet%20de%20loi%20habiliterait,100%20millilitres%20%C3%A0%202%20litres.&text=Dans%20le%20cas%20de%20la,compter%20de%20l’automne%202022.