[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Les fleurs et vivaces annuelles

Depuis le mois de mars, le printemps s’est petit à petit installé et il est temps de penser à nos jardins! Pour vous accompagner, nous vous proposons un petit guide des fleurs vivaces et annuelles ; quelles sont leurs différences et caractéristiques ?

Les fleurs vivaces

Une vivace rustique est une plante dont la croissance et la floraison se renouvellent chaque année grâce à ses parties souterraines qui survivent à l’hiver.

Le principal avantage d’une vivace est qu’elle peut contribuer à la conservation de la biodiversité : les vivaces indigènes sont à la fois adaptées à la biodiversité et aux hivers québécois. Ces plantes font donc partie de l’écosystème local et offrent ainsi aux pollinisateurs en danger des ressources nécessaires à leur survie. Autre avantage environnemental de taille, les vivaces indigènes peuvent être produites et cultivées localement évitant du même coup l’émission de gaz à effet de serre occasionnés par le transport des végétaux entre leur lieu de production et de vente.

Pour en savoir plus sur les variétés de vivaces indigènes au Québec, rendez-vous sur le site d’Espace pour la vie.

Les vivaces demandent généralement peu d’entretien, car il s’agit de plantes résistantes; leur feuillage a souvent un bel effet ornemental. Bien que certaines vivaces puissent survivre en pot s’il est assez grand, il est tout de même conseillé de planter vos vivaces en pleine terre, en leur offrant un paillis. Cela leur permettra de développer un système racinaire plus important pour mieux survire aux hivers rudes et s’étendre dans votre jardin.

Enfin, les vivaces sont une solution économique, vous n’aurez pas besoin d’en racheter chaque année !

Les fleurs annuelles

Les « vraies » annuelles éclosent au cours de l’année et meurent chaque hiver, il faut donc les semer à l’intérieur puis les repiquer au jardin ou les semer en pleine terre chaque année.

Ce sont souvent de « fausses annuelles », aussi appelées « vivaces non rustiques », que nous cultivons sous notre climat. En effet, elles sont vivaces dans leur milieu d’origine, mais ne peuvent s’adapter aux conditions hivernales québécoises. Certaines, comme les pélargoniums (géraniums), les bégonias, les impatiens ou les pétunias peuvent être rentrées l’hiver puis ressortis au printemps.

Les fleurs annuelles offrent une floraison rapide dans la saison qui peut se maintenir jusqu’au premier gel en fonction des espèces.

Elles ont l’avantage de s’intégrer partout dans le jardin, en pots, en jardinières suspendues ou en pleine terre. En comparaison aux vivaces, elles permettent donc des aménagements plus flexibles, une immense gamme de choix avec celles issues de climats plus doux, offrant un grand intérêt ornemental par leurs couleurs plus chatoyantes, ou leurs textures variées. Leur caractère éphémère permet aussi de créer un nouveau décor chaque année en changeant très facilement l’agencement de votre jardin.

Pensez aussi aux annuelles qui se ressèment spontanément. Elles reviendront d’année en année à partir des graines tombées au sol. Semez-les au printemps et laissez la plante faire le reste. Pour cela, pensez notamment au coquelicot, cosmos, bourrache, gloire du matin ou encore tournesol!  

Ville en vert et l’Arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension vous donnent un coup de pouce! Participez à la distribution annuelle de végétaux les 21 et 22 mai au parc Jarry et parc François-Perrault et recevez un lot de plantes gratuitement!

Pour connaître les modalités d’inscription, suivez de près notre page Facebook!

Sources

https://www.plantes.ca/fleurs/vivaces.html

https://espacepourlavie.ca/des-plantes-indigenes-pour-votre-jardin

https://www.lesoleil.com/maison/horticulture/annuelles-arentrer-pour-lhiver-7b24c14ae0472874e8e63b6718c0ea83

https://www.lapresse.ca/maison/cour-et-jardin/jardiner/201009/09/01-4313878-la-rentree-des-plantes.php

Les jardins de la Coop Côté-Soleil

Lors de l’été 2020, Ville en vert a développé un jardin collectif en bac pour les personnes qui résident ou travaillent en entreprise d’économie circulaire à la Coopérative d’habitation Côté-Soleil dans le district de Saint-Michel.

La réalisation du projet par des ateliers d’animations en agriculture urbaine et jardinage a eu pour objectif d’améliorer la qualité de l‘environnement des résidents de la coopérative à travers une augmentation des espaces verts et de la biodiversité, tout en favorisant la sécurité alimentaire des participants. Les récoltes partagées cet été ont bonifié l’alimentation des personnes qui résident dans la coopérative tout en encourageant leur éducation sur les pratiques durables de jardinage.

Présentement, en partenariat avec les résidents de la Coopérative, un projet de conception d’aménagement en verdissement est en cours. Celui-ci consistera à embellir, verdir et augmenter la biodiversité en créant de nouvelles zones potagères en pleine terre, en verdissant une zone ensablée et en plantant des arbustes fruitiers. Les travaux d’aménagement sont prévus au printemps 2021.

Le projet continuera en 2021 entre autres par des activités et des formations horticoles sur le jardinage et l’entretien des végétaux ainsi qu’un suivi sur l’entretien des aménagements réalisés.