[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Bonne nouvelle : La consigne élargie arrive bientôt au Québec !

consigne elargie

En 2022 au Québec, rentrera en vigueur le plan de consigne élargie. Dorénavant, tous les contenants de boissons prêtes à boire de 100 mL à 2 L seront consignés.  

La consigne élargie : pourquoi c’est une bonne nouvelle ? 

C’est une réelle modernisation d’un système qui n’a pas évolué depuis 1984 !
Avant cette mesure, le système de consigne était basé sur le contenu (ce qu’il y a à l’intérieur d’un contenant). Ça ne couvrait que les boissons gazeuses et la bière. Maintenant, c’est le contenant, donc l’emballage, qui est consigné.

Ça peut-être anodin au premier abord, mais ça change tout ! Avec ce changement, ce sont maintenant tous les contenants de boisson qui sont concernés, qu’ils soient en plastique, en verre ou en métal !  

Actuellement, Recyc-Québec estime à 2,4 milliards le nombre de contenants amassés annuellement par les différents systèmes de consignes. En ajoutant les autres contenants (notamment les bouteilles d’eau), c’est potentiellement 4 milliards de contenants récupérés, et recyclés qui n’iront pas à l’enfouissement, ni dans la nature.  

Ce n’est pas tout ! La récupération des cartons multicouche (CMC : emballage de lait, soupe, jus, etc. …) viendra s’ajouter à la consigne élargie en 2024 !

Si l’on mettait bout à bout les bouteilles d’eau en plastiques utilisés chaque année par les Québécois,
on pourrait faire 6 fois le tour de la terre. 

Recyc-Québec 

La consigne au Québec

Pour bien comprendre l’impact de ce changement, il faut comprend comment le système public de consigne fonctionne actuellement.

Au Québec, la collecte de matières recyclables est à la charge des municipalités. C’est à elles de s’occuper de la collecte, de l’entreposage et du tri.

Afin d’assumer ce coût, les municipalités font appels à deux taxes :

  • Toutes les entreprises qui produisent des emballages recyclables doivent verser une « taxe ». Cette taxe se calcule en fonction de la quantité de matières qu’elles produisent.  
    L’organisme Éco-Entreprise Québec (ÉCQ) est en charge de la collecte de cette taxe. À la fin de l’année, ÉCQ reverse cet argent à Recyc-Québec. Ces fonds reviennent ensuite aux municipalités pour rembourser une partie des frais qu’elles ont engagées (collecte, etc.).
  • L’autre partie des coûts provient des taxes municipales.  

Changement de responsabilité  

La collecte, le tri, l’entreposage et le recyclage des matières : avec ces nouvelles mesures, la responsabilité de la gestion des matières recyclables sera entièrement à la charge des entreprises !
Elles devront également prendre en charge la communication et la sensibilisation. Pour cela, il leur faudra présenter à Recyc-Québec un plan de gestion porté par un organisme. Et ce, avant 2021.    

Bien que cela puisse sembler un bon moyen pour le Québec de se débarrasser du fardeau financier du recyclage. Les citoyens et l’environnement y trouvent aussi un avantage !

Ce ne sera plus aux consommateurs de payer pour le traitement des déchets, désormais, se sont les entreprises productrices qui devront assumer leur recyclage.

Voilà donc de fort incitatifs pour favoriser le bon traitement des déchets par les citoyens :

  • Un plus grand nombre de contenants concernés par la consigne.
  • Un plus grand nombre de points de récupération.

Au Québec, en 2020, 70 % des contenants consignés ont bien été récupérés. 100 % de ces contenants ont fini recyclé. 

Recyc-Québec

Sources :  

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/haut-de-page/salle-de-presse/archives-presse/2020-quebec-va-de-l-avant-avec-l-elargissement-de-la-consigne

https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2020-01-30/quebec-elargira-la-consigne-en-2022

https://www.lapresse.ca/actualites/environnement/2020-01-30/quebec-elargira-la-consigne-en-2022

https://www.eeq.ca/wp-content/uploads/Decret_1289-2020_FR.pdf

https://www.eeq.ca/pour-les-entreprises/tarification/comprendre-le-tarif/

https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/

Http://www.environnement.gouv.qc.ca/infuseur/communique.asp?no=4410#:~:text=Le%20projet%20de%20loi%20habiliterait,100%20millilitres%20%C3%A0%202%20litres.&text=Dans%20le%20cas%20de%20la,compter%20de%20l’automne%202022.

Du plein air ? En respectant la nature SVP !

canette dechet environnement nature

La pandémie qui nous a frappés en 2020 a causé la fermeture des commerces non-essentiels et l’annulation des activités culturelles en plus d’une grande limitation des activités extérieures estivales et des rassemblements. De ce fait, bien des gens se sont tournés vers la seule activité qui était autorisée et facile d’accès, le plein air.  

Les avantages de la nature pour la santé physique et mentale ne sont plus à prouver (Rugel, 2015). Ce qui, en ces temps difficiles, a mené les personnes à pratiquer différentes activités extérieures comme la randonnée, le ski de fond, la raquette, l’ornithologie, la photographie nature, etc.  

Augmentation record, et dérives 

Le nombre de personnes sur les sentiers a alors augmenté, avec notamment une hausse d’achalandage estival de 14% dans les parcs SEPAQ (La presse, 2021). Une grande partie de cette augmentation est composée de nouveaux visiteurs, c’est-à-dire n’ayant jamais visité un parc national auparavant, ce qui est une bonne chose, car plus de personnes prennent alors conscience de la richesse de notre territoire. 

Oui, mais voilà, cette hausse marquée de nouveaux utilisateurs de plein air a aussi causé de nombreuses dérives, bien qu’elles ne leurs soient pas seulement attribuables.  

Mouchoirs souillés, masques, papier toilette, emballages de barres tendres ont été de plus en plus nombreux à joncher nos sentiers et ceci n’est que la partie « visible » de l’iceberg (Nathalie Schneider, 2020). Les sentiers préexistants ont été élargis par les nombreux utilisateurs ne respectant pas les tracés, allant même jusqu’à en créer de nouveaux non officiels. Écrasant au passage la végétation, parfois fragile.  

On parle même de dérangement volontaire de la faune par des individus afin de prendre la meilleure photo ou de pouvoir observer un comportement spécial (TVA Nouvelles, 2021) !  

« C’est la faute des nouveaux ! » 

Non, il serait trop simple de blâmer seulement les nouveaux adeptes de plein air, car ce n’est pas en 2020 que tous ces problèmes sont apparus. Oui, ils ont été exacerbés, mais ce n’est pas nouveau. Cela reflète un problème plus profond. 

À qui la fautealors  

À personne en particulier et plutôt au manque même de sensibilisation des utilisateurs, car comme tout lieu, naturel ou pas, il y a des règles à respecter. Elles sont d’ailleurs affichées à l’entrée des sentiers ou parcs. En voici quelques-unes non-exhaustives :  

  • Ne pas sortir des sentiers balisés afin de ne pas déranger la faune et endommager la végétation ; 
  • Respecter la signalisation en place ; 
  • Ramasser ses déchets et les rapporter à la maison ; 
  • Respecter la faune présente en gardant ses distances, ce ne sont pas des animaux domestiques ; 
  • Ne pas nourrir la faune sauvage, oui cela inclut aussi le fait de laisser sa pomme par terre, voir pourquoi ici ; 
  • Respecter la réglementation concernant les feux de camp ; 
  • Évitez de faire trop de bruit, oui cela inclut la musique et les discussions trop fortes ; 
  • Respectez les autres usagers. 

Ce sont là des règles générales qui s’appliquent partout et qui s’ajoutent à celles plus spécifiques d’un milieu ou type d’activité.   


Bibliographie 

La presse. (2021, janvier 5). Été record à la SEPAQ. La presse. Consulté le février 10, 2020, sur https://www.lapresse.ca/voyage/quebec-et-canada/2021-01-05/ete-record-a-la-sepaq.php 

Nathalie Schneider. (2020, octobre 27). Du plein air sans bonnes manières. Espaces. Consulté le février 10, 2020, sur https://www.espaces.ca/articles/actualites/10233-du-plein-air-sans-bonnes-manieres 

Québec aventure plein air. (2020, octobre 26). Éthique en plein air : guide des bonnes pratiques en plein air. Consulté le février 10, 2020, sur https://www.aventurequebec.ca/fr/a-decouvrir/guide-de-bonnes-pratiques-en-plein-air 

Rugel, E. (2015). Espaces verts et santé mentale : liens, répercussions et lacunes. Centre de collaboration nationale en santé environnementale. 

Sans trace Canada. (s.d.). Éthique du plein air – principes sans trace. Récupéré sur https://www.sanstrace.ca/principes 

TVA Nouvelles. (2021, Février 7). Des amateurs d’oiseaux qui dérangent. TVA NOUVELLE. Consulté le février 10, 2021, sur https://www.tvanouvelles.ca/2021/02/07/des-amateurs-doiseaux-qui-derangent