[email protected] (514) 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

L’art de démarrer les semis intérieurs, résumé en 9 conseils-clé

Rédigé par Anne Dezetter

Les prémices du printemps annoncent enfin le temps des premiers semis qu’on démarre dans la chaleur de son chez-soi. Voici aujourd’hui quelques conseils pour les réussir à coup sûr !

1. Semences et semenciers :

En attendant que les fêtes des semences rouvrent au public, cette année choisissez les végétaux que vous souhaitez cultiver dans les catalogues et sites web des semenciers locaux. On conseille de débuter par des végétaux faciles, qui n’ont pas besoin de stratification, comme les tomates, cerises de terre, choux, courges, cucamelon. La brouette offre un beau recensement des semenciers québécois : www.labrouette.ca/ressources/liste-des-semenciers-quebecois/; qu’on peut compléter avec la longue liste de semenciers au-delà de la province de Larry Hodgson: https://jardinierparesseux.com/catalogues. C’est aussi le moment pour échanger avec vos proches et voisin.e.s ou vous fournir auprès des grainothèques de votre quartier.

2. Calendrier :

Suivez le calendrier des semis, tout en gardant à l’esprit que mieux vaut semer un peu tard que trop tôt. On apprécie particulièrement deux calendriers :

3. Matériel :

Choisissez des plateaux de culture, des petites caissettes ou des godets en plastique, en neuf ou de récupération. Trois éléments d’importance : le matériel doit être parfaitement propre pour éviter tout risque de maladie (telle que la fonte des semis), les contenants doivent avoir le fond percé et finalement, ils doivent être recouverts d’un dôme permettant de donner un effet de serre lors des premiers jours de la germination. Il faudra l’ôter totalement ou partiellement dès que vous apercevrez les premières plantules. Un dôme peut être tout simplement une vitre ou un plastique (sac, couvercle) transparent.

4. Substrat :

Cela vaut la peine d’investir dans du terreau spécial semis qui a l’avantage d’être léger et d’offrir un meilleur drainage, grâce à l’ajout de perlite. Autrement, un autre terreau neuf donc stérile pour plantes d’intérieur fera l’affaire. Il restera à effectuer le brassage en y incorporant de l’eau au fur et à mesure. La texture de votre terreau doit être humide sans être détrempée (en formant une boule dans la main, elle doit garder sa forme sans dégoutter). À la boutique L’Escale verte, vous trouverez du matériel et du terreau spécial semis vendu en vrac. 

5. Lumière :

Une autre clé du succès est la lumière dont les semis auront besoin de 14 à 16 heures par jour. L’idéal, si le budget le permet, est de se munir de LED de croissance tels que des T5 au spectre de 6400K ; sinon récupérez simplement des fluorescents de type « cold white », dont la lumière bleue convient à la croissance, installés sur des simples ou doubles fixtures. Petit conseil : ajoutez un minuteur qui permettra d’assurer des photopériodes constantes tout le long de la croissance, sans se soucier des grasses matinées ou des fins de semaine au chalet !

6. Emplacement :

L’emplacement doit être assez chaud et ventilé. On peut installer les semis sur une étagère ajourée ce qui permettra de placer facilement les lumières sur l’étagère du dessus, ou bien sur une table. Dans ce cas, vous pourrez installer les fixtures sur des calles de bois. Une vidéo valant deux mille mots, la présentation de Yves Gagnon, des Semences du Portage explique tout cela à merveille : https://www.youtube.com/watch?v=GPa5M_CfPMo

7. Arrosage :

Pour l’arrosage, prenez garde à ce que la terre ne soit ni détrempée, ni trop sèche, vous vous en rendrez facilement compte au toucher. L’eau du robinet peut être filtrée et à température pièce.

8. Identification :

N’oubliez pas d’identifier vos semis grâce à des étiquettes plastifiées (on peut simplement découper des pots de yogourt en lanières rectangulaires ou réutiliser des cuillers en plastique) et un marqueur indélébile.

9. Instructions des semenciers :

Enfin, cela vaut le coup de lire les informations et les instructions sur les sachets de semences, tels que l’année de l’ensachage, le taux de germination, le temps de germination et plus particulièrement la profondeur du semis (par défaut, dites-vous que la profondeur équivaut à trois fois l’épaisseur de la graine).

Vous allez donc donner vie aux futurs plants dont les fruits se retrouveront cet été dans votre assiette, n’est-ce pas merveilleux ?! Quoi qu’il en soit, essayons des curiosités, testons par essai-erreur et surtout amusons-nous !

Pour aller plus loin

Le temps des semis intérieurs. https://villeenvert.ca/le-temps-des-semis

Le jardinier paresseux. Réussir vos semis à l’intérieur: un guide pour les néophytes.

https://jardinierparesseux.com/2022/03/17/reussir-vos-semis-a-linterieur-un-guide-pour-les-neophytes/  (consulté le 21/03/2022) 

Le jardinier paresseux. Des fluorescents « cool » https://jardinierparesseux.com/2016/01/25/des-fluorescents-cool/ (consulté le 21/03/2022) 

10 trucs pour réussir ses semis avec Lyne Bellemare, semencière artisanale. https://demaindemain.co/blogs/articles/10-trucs-pour-reussir-ses-semis?fbclid=IwAR0HjAKTEzSbFKRnEVMlKTw87Y7HesGPId8WZ0Aw658GKNR9WLXmtug25TU (consulté le 21/03/2022) 

Conférences horticoles de la fête de semences d’Espace pour la vie : www.youtube.com/playlist?list=PL3qLljRjkXjrYJzmpT5hYfHAKIjon0Hr1 (consulté le 21/03/2022) 

Pour en savoir plus sur la grainothèque de la bibliothèque Le Prévost :

https://montreal.ca/articles/une-grainotheque-la-bibliotheque-le-prevost-10618

Pour en savoir plus sur la grainothèque de la bibliothèque Ahuntsic :

Les semenciers participant aux projets de Ville en vert :

– La société des plantes de Kamouraska : https://www.lasocietedesplantes.com
– Les semences du portage : https://semencesduportage.com/
– Le jardin des Vie-la-joie : https://vielajoie.com/
– Les jardins de l’écoumène : https://www.ecoumene.com/
– Greta’s family garden : https://www.seeds-organic.com/

Les douze travaux d’automne pour bien hiverner son jardin

Rédigé par Anne Dezetter

Photo « Garden in fall » de Ken Mattison

Notre collègue chargée de projet en verdissement et agriculture urbaine Anne vous aide à préparer votre jardin pour l’hiver.

L’automne s’en allant vers l’hiver, voici quelques trucs pour hiverner son jardin ornemental ou potager.

  1. On peut, au choix, arracher les annuelles saines ou les laisser comme nutriments jusqu’au printemps prochain.
  2. On arrache les plantes malades et les indésirables pour éviter la propagation de leurs semences.
  3. On ratisse les feuilles des sentiers et on laisse celles tombées dans les plates-bandes, car elles bénéficieront d’un tapis enrichissant.
  4. On jette aux résidus verts de la ville les feuilles et végétaux indésirés, malades ou infestés d’insectes ou d’acariens.
  5. On vide et range au sec les pots non résistants au gel, comme ceux en terre cuite.
  6. Il est important de ne couper ni les vivaces au feuillage persistant (graminées, lavande, heuchère), ni les couvre-sol, ni les végétaux qui fleurissent tôt au printemps (hortensia, forsythia, magnolia).
  7. Tant que le sol n’est pas gelé, on peut en profiter pour planter des arbres et arbustes, on peut aussi diviser et transplanter les vivaces, sans oublier de leur offrir un généreux paillis protecteur.
  8. On installe des spirales anti-rongeurs autour du tronc des jeunes arbres.
  9. On rentre les bulbes tendres comme les dahlias et glaïeuls, qu’on entrepose dans un endroit frais hors gel.
  10. On laisse passer les premiers gels pour récolter les légumes rustiques comme les poireaux et les choux.
  11. On rentre les boyaux d’arrosage et on coupe les arrivées d’eau en extérieur.
  12. C’est aussi le bon moment pour nettoyer ses outils et affûter les lames des tondeuses et sécateurs.

La fin de l’automne, avant que la neige ne recouvre totalement le jardin, est un moment idéal pour visualiser que vous pourrez apporter de plus à votre aménagement lors de la saison prochaine, il ne reste qu’à se laisser aller à la créativité horticole dans la douce chaleur de son foyer !

Pour aller plus loin

Harry Hodgson. 20 petits travaux pour fermer le jardin à l’automne. Trucs faciles pour y parvenir sans efforts.

https://dujardindansmavie.com/conseils-idees/trucs-fermer-jardin-lautomne/

Consulté le 22 novembre 2021.

Mélanie Grégoire. La fermeture du jardin.

Consulté le 22 novembre 2021.

Lise Gobeille. Doit-on préparer ou fermer son jardin à l’automne ? Le Devoir. 29 septembre 2018.

https://www.ledevoir.com/vivre/jardinage/537776/billet-doit-on-preparer-ou-fermer-son-jardin-a-l-automne

Consulté le 22 novembre 2021.