[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Les fleurs vivaces et annuelles

Depuis le mois de mars, le printemps s’est petit à petit installé et il est temps de penser à nos jardins! Pour vous accompagner, nous vous proposons un petit guide des fleurs vivaces et annuelles ; quelles sont leurs différences et caractéristiques ?

Les fleurs vivaces

Une vivace rustique est une plante dont la croissance et la floraison se renouvellent chaque année grâce à ses parties souterraines qui survivent à l’hiver.

Le principal avantage d’une vivace est qu’elle peut contribuer à la conservation de la biodiversité : les vivaces indigènes sont à la fois adaptées à la biodiversité et aux hivers québécois. Ces plantes font donc partie de l’écosystème local et offrent ainsi aux pollinisateurs en danger des ressources nécessaires à leur survie. Autre avantage environnemental de taille, les vivaces indigènes peuvent être produites et cultivées localement évitant du même coup l’émission de gaz à effet de serre occasionnés par le transport des végétaux entre leur lieu de production et de vente.

Pour en savoir plus sur les variétés de vivaces indigènes au Québec, rendez-vous sur le site d’Espace pour la vie.

Les vivaces demandent généralement peu d’entretien, car il s’agit de plantes résistantes; leur feuillage a souvent un bel effet ornemental. Bien que certaines vivaces puissent survivre en pot s’il est assez grand, il est tout de même conseillé de planter vos vivaces en pleine terre, en leur offrant un paillis. Cela leur permettra de développer un système racinaire plus important pour mieux survire aux hivers rudes et s’étendre dans votre jardin.

Enfin, les vivaces sont une solution économique, vous n’aurez pas besoin d’en racheter chaque année !

Les fleurs annuelles

Les « vraies » annuelles éclosent au cours de l’année et meurent chaque hiver, il faut donc les semer à l’intérieur puis les repiquer au jardin ou les semer en pleine terre chaque année.

Ce sont souvent de « fausses annuelles », aussi appelées « vivaces non rustiques », que nous cultivons sous notre climat. En effet, elles sont vivaces dans leur milieu d’origine, mais ne peuvent s’adapter aux conditions hivernales québécoises. Certaines, comme les pélargoniums (géraniums), les bégonias, les impatiens ou les pétunias peuvent être rentrées l’hiver puis ressortis au printemps.

Les fleurs annuelles offrent une floraison rapide dans la saison qui peut se maintenir jusqu’au premier gel en fonction des espèces.

Elles ont l’avantage de s’intégrer partout dans le jardin, en pots, en jardinières suspendues ou en pleine terre. En comparaison aux vivaces, elles permettent donc des aménagements plus flexibles, une immense gamme de choix avec celles issues de climats plus doux, offrant un grand intérêt ornemental par leurs couleurs plus chatoyantes, ou leurs textures variées. Leur caractère éphémère permet aussi de créer un nouveau décor chaque année en changeant très facilement l’agencement de votre jardin.

Pensez aussi aux annuelles qui se ressèment spontanément. Elles reviendront d’année en année à partir des graines tombées au sol. Semez-les au printemps et laissez la plante faire le reste. Pour cela, pensez notamment au coquelicot, cosmos, bourrache, gloire du matin ou encore tournesol!  

Ville en vert et l’Arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension vous donnent un coup de pouce! Participez à la distribution annuelle de végétaux les 21 et 22 mai au parc Jarry et parc François-Perrault et recevez un lot de plantes gratuitement!

Pour connaître les modalités d’inscription, suivez de près notre page Facebook!

Sources

https://www.plantes.ca/fleurs/vivaces.html

https://espacepourlavie.ca/des-plantes-indigenes-pour-votre-jardin

https://www.lesoleil.com/maison/horticulture/annuelles-arentrer-pour-lhiver-7b24c14ae0472874e8e63b6718c0ea83

https://www.lapresse.ca/maison/cour-et-jardin/jardiner/201009/09/01-4313878-la-rentree-des-plantes.php

De l’importance de la présence des arbres en milieu urbain-UAPMQ 2021

Photo : ©Roxane Paquet Photographe

Lorsque nous faisons référence à l’expression “les poumons de la planète”, nous sommes instinctivement portés à visualiser de grandes forêts telles que celle de l’Amazonie. Or, il n’est pas nécessaire de faire un si grand saut géographique pour constater l’importance de ce type de couvert végétal pour l’équilibre environnemental et, par le fait même, la santé humaine. En effet, les bienfaits des arbres sont en vigueur partout où on les retrouve, et ce aussi bien en forêt qu’à travers le territoire urbain. Dans le cas de Montréal, on peut par exemple mentionner qu’à travers la panoplie de bénéfices écologiques qu’offre la plantation d’arbres, la réduction des ilots de chaleur en est un des plus notables.

Le retour d’Un arbre pour mon quartier

C’est dans ce contexte que Ville en vert invite les Montréalaises et Montréalais à prendre part à la campagne Un arbre pour mon quartier actuellement en cours. Cette initiative du Regroupement des écoquartiers (REQ) et de la Société de verdissement du Montréal métropolitain (Soverdi) permet d’offrir aux citoyens des arbres à bas prix dans un effort collectif de verdissement du territoire, lequel s’inscrit dans le Plan d’action Forêt urbaine (PAC).

Précisément, ce sont plusieurs variétés d’arbres feuillus et fruitiers mesurant de 1,5 à 2 mètres qui sont mis en vente pour la modique somme de 25$ l’unité (35$ dans le cas des arbres fruitiers) à l’intention des citoyens propriétaires d’un terrain. La campagne se déroulera entre le 14 avril et le 31 mai. La distribution des arbres aura lieu dans la semaine du 14 juin 2021.

Pour en apprendre davantage sur la campagne Un arbre pour mon quartier c’est ici: https://www.unarbrepourmonquartier.org/

À ce jour, ce sont plus de 10 000 arbres qui ont été plantés sur l’ile de Montréal dans le cadre de la campagne Un arbre pour mon quartier. Il n’est pas sans rappeler que suite à la récente perte de plusieurs frênes du territoire montréalais ayant dû être abattu en raison de la prolifération de l’agrile du frêne, il importe de regarnir le couvert arborescent avec de nouvelles variétés d’arbres.

Les arbres, vecteurs de bénéfices écologiques

La présence d’arbres en milieu urbain contribue assurément au bien-être des citoyens que ce soit par leur beauté architecturale et organique, l’intimité et le calme qu’ils insufflent aux espaces publics, les sons de la vie urbaine qu’ils permettent d’atténuer ou par le rappel du passage des saisons qu’ils incarnent. C’est avant tout pour leurs fonctions écologiques que leur présence importe sur le territoire montréalais.  

La canopée urbaine permet à une échelle plus locale de réduire les ilots de chaleur, lesquels contribuent à la diffusion des polluants dans l’air, au smog et comme les Montréalais le savent bien, aux vagues de chaleur accablantes. En bref, le couvert arborescent permet de faire baisser la température élevée causée par un fort apport en énergie solaire grâce à l’évapotranspiration (les rayons du soleil qui se transforment en sudation des feuilles) et à l’ombre qu’il dispense aux surfaces du sol. L’arbre permet également la purification de l’air, alors que ses feuilles agissent comme véritables filtres par leur capacité à capter les polluants et poussières en suspension.

Le projet Vert le Nord en soutien à la campagne Un arbre pour mon quartier

Ce rôle de l’arbre en ville que nous savons dorénavant essentiel a donné naissance à des projets d’envergure visant spécifiquement la réduction des ilots de chaleur urbains. Le projet Vert le Nord, porté par Ville en vert en étroite collaboration avec VertCité, vise la déminéralisation et la plantation d’arbres en majorité dans les espaces destinés au public dans les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville, de Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension et de Saint-Laurent. Ce projet financé en partie par le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020) du gouvernement du Québec, viendra également donner un coup de pouce à la campagne d’Un arbre pour mon quartier en offrant un rabais sur les arbres ainsi que la livraison et la plantation gratuite pour les résidences situées dans les codes postaux suivants : (H4N, H2N, H4J, H3N et H1Z).

Références :

Philippe Anquez et Alicia Herlem (2011) Les ilots de chaleur dans la région métropolitaine de Montréal : causes, impacts et solutions, [En ligne], page consultée le 1er août 2019

Un arbre pour mon quartier (2019) À propos, [En ligne], page consultée le 1er août 2019 Arboquébec (2019) Importance de nos arbres, [En ligne], page consultée le 1er août 2019