[email protected] (514) 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

La consommation responsable : pour aller plus loin.

Article rédigé par Lucie, notre chef d’orchestre lorsqu’il s’agit d’offrir des ateliers gratuits en collaboration avec les partenaires de l’outil-O-thèque. Elle œuvre au quotidien pour la transmission du savoir, c’est donc tout naturellement qu’elle rejoint les rangs de l’équipe de rédaction pour vous offrir des articles sur la consommation responsable.  Belle lecture 😉 

  

Les articles précédents, ici et ici, nous donnaient des tips simples et réalisables au quotidien pour améliorer son empreinte environnementale et adopter un comportement plus responsable. L’idée est encore une fois de faire des mini step vers une consommation plus responsable sans se sentir assommer de reproches, ni de culpabiliser de ses habitudes… Chacun va à son rythme! 

Dans cet article nous verrons comment il est possible de pousser sa consommation responsable encore plus loin avec des informations qui, bien qu’évidentes, sont toujours bonne à (re)découvrir. 

Éviter des aliments ultra transformés. Avec notre rythme de vie, le manque de temps pour cuisiner, l’industrie alimentaire en a profité pour mettre davantage de produits ultra-transformés dans nos assiettes. Ces produits sont malheureusement souvent plus riches en sodium, en sucre, en gras saturés, en additifs alimentaires, de moins bonne qualité et moins nutritifs que les produits non ou moins transformés. Ainsi, ces aliments ultra-transformés augmentent le risque de maladies (diabètes, cancer, hypertension, maladies cardiovasculaires). Les adultes qui consomment la plus grande quantité d’aliments ultra transformés ont un risque plus élevé de 31% de souffrir d’obésité, de 37% d’être atteint de diabète, et de 60% d’hypertension artérielle. Il y a donc tout intérêt à limiter notre consommation de produits ultra-transformés.  

Repas surgelés, boissons sucrée, barres tendres, apprendre à repérer et comprendre les aliments transformés et leur classification Nova pour être plus alertes est un bon début. En plus, ces aliments sont souvent suremballés et donc leur production a un impact direct sur l’environnement. 

Réduire sa consommation de viande. Et oui, évidemment réduire sa consommation de viande permettrait de réduire les gaz à effet de serre liés à sa production, de diminuer la déforestation nécessaire pour les élevages et de ce fait réduire notre impact négatif sur la biodiversité. La production mondiale de viande a été multipliée par quatre ces cinquante dernières années pour passer de 75 millions de tonnes à 300 millions de tonnes. La consommation moyenne annuelle d’un citoyen étant de 76kg de viande dans un pays industrialisé.  

A-t-on vraiment besoin de manger autant de viande? Alors, non on ne te demande pas de devenir végétarien du jour au lendemain, mais peut-être qu’adopter une alimentation flexitarienne est une option plus facile à considérer. Être flexitarien – ne, c’est adopter une alimentation principalement à base de plantes tout en consommant des produits d’origine animale mais avec modération.  

Maintenant que tu es outillé et informé sur toutes les possibilités qui s’offre à toi pour adopter une consommation plus responsable, tu peux en parler autour de toi, à ta vieille tante et motiver ton entourage à adopter des gestes simples qui aideront à préserver notre belle planète! 

Sources : 

Québec santé, aliment hautement transformés https://www.quebec.ca/sante/alimentation/saines-habitudes-alimentaires/aliments-hautement-transformes  

Journal de Montreal, Comprendre les aliments transformés https://www.journaldemontreal.com/2020/10/13/comprendre-les-aliments-transformes  

Aliments ultra-transformés , les reconnaître et découvrir des alternatives https://fondationolo.ca/blogue/alimentation/aliments-ultra-transformes-les-reconnaitre/  

Le Devoir, manger moins de viande pour lutter contre les changements climatiques https://www.ledevoir.com/societe/environnement/538760/la-lutte-contre-les-changements-climatiques-passe-par-une-reduction-de-la-consommation-de-viande  

Agence science presse, Manger moins de viande pour sauver le climat? Quelques bémoles https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2021/01/29/manger-moins-viande-pour-sauver-climat-priorite-quelques  

Noovo Moi, Être flexitarien ou adopter le végétarisme… tout en étant flexible , https://www.noovomoi.ca/cuisiner/trucs-et-inspirations/article.flexitarisme.1.10604608.html