[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Micropousses : quels avantages nutritionnels ?

micropousses sandwich

Il existe des micropousses pour tous les goûts : pousse de moutarde, de luzerne, de chou rouge, de roquette, de betterave… Ces jeunes plants, récoltés entre 7 et 14 jours de maturité selon la variété, regorgent de vitamines et minéraux, en plus de mettre du vert et de nouvelles saveurs dans votre assiette!  Vous en avez entendu parler avec mes collègues en agriculture urbaine le mois dernier en capsule et en conférence, ce mois-ci analysons les micropousses d’un point de vue nutritionnel.  

Vitamines

Selon une étude scientifique réalisée en 2012 et publiée dans le journal de la chimie agricole et alimentaire, il s’avère que les micropousses sont un concentré de vitamines et minéraux ! Au total, ce sont 25 micropousses différentes qui ont été analysées. Les résultats nous montrent que l’on retrouve, entre autres, en grande quantité les vitamines A, K, C et E. Ces vitamines nous aident à nous maintenir en santé :

  • La vitamine A joue un rôle important dans la vision et dans l’équilibre de notre système immunitaire.
  • La vitamine C quant à elle, nous aide à absorber le fer végétal et active la guérison des plaies.
  • La vitamine K entre dans le processus de coagulation du sang.
  • La vitamine E nous protège des dommages causés aux cellules grâce à son pouvoir antioxydant.  
micropousses choux

Prenons l’exemple des micropousses de chou rouge, celles-ci contiennent 40 fois plus de vitamine E et 6 fois plus de vitamine C que le chou rouge mature !

Quant aux micropousses de coriandre, elles ont un excellent taux de bêtacarotène. Cette dernière est une provitamine A que notre organisme va transformer en vitamine A par notre organisme. Plus les pousses sont colorées, plus elles sont vitaminées !  

Minéraux – protéines

Les minéraux arrivent graduellement dans les jeunes plants en fonction de la maturité, on y retrouve du calcium et du fer, mais aussi des protéines et même des fibres alimentaires.
Contrairement à la croyance générale, les micropousses ne sont pas de très bonnes sources de protéines : elle restent avant tout des légumes. Et les légumes ne sont pas des aliments riches en protéines.

Il en est de même pour les micropousses de légumineuses : par exemple ½ tasse de fèves de soya crues donne 12g de protéines alors qu’½ tasse de fèves de soya germées donne 5 g de protéines. L’idée ici est de compléter un repas, mais pas de les compter comme la source principale de protéines.  

Apport nutritionnel

micropousses cuisine

Vous l’aurez compris, les micropousses, malgré leur petite taille, sont des aliments à considérer pour contribuer à notre équilibre alimentaire. Les micropousses, plus développées que les germinations (graines germées), présentent des goûts et saveurs plus prononcées ainsi qu’une valeur nutritive plus élevée. On peut les utiliser dans les sandwichs, dans les salades, sur des omelettes, des poissons… Tous les mélanges sont permis ! Pour garder toute la concentration en vitamines et minéraux, consommez-les crues, de préférence !  

Attention tout de même, selon les recommandations de Santé Canada, les enfants âgés de moins de cinq ans, les aînés, les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli sont particulièrement vulnérables aux bactéries qui peuvent se trouver sur les germinations et les jeunes pousses. Ces personnes devraient également éviter de les consommer à moins que ceux-ci soient entièrement cuits.  

À l’épicerie

À l’épicerie, gardez en tête lors de l’achat, que contrairement aux graines germées la racine des micropousses ne se mange pas, on ne consomme que les tiges et les feuilles. Choisissez un emballage qui ne présente pas d’humidité, une fois à la maison si les pousses perdent de leur croquant ou apparait une odeur suspecte, il est temps de les jeter au compost.  

Production à la maison

C’est possible et même facile ! Tout le matériel et les semences à germer sont disponibles à l’Escale Verte.
Et pour savoir comment faire vos micropousses à la maison, référez-vous aux articles de ville en vert :

micropousses : kit diy

Références : 

 Xiao, Zhenlei, Gene R. Lester, Yaguang Luo et Qin Wang (2012). Évaluation des concentrations de vitamines et de caroténoïdes dans les produits alimentaires émergents: Microgreens comestibles. Journal de la chimie agricole et alimentaire, 60 (31), p 7644-7651 : 
En anglais : http://www.sweetcitymicros.com/uploads/1/1/7/0/117059123/nutrient_levels.pdf  

Ville en vert : https://villeenvert.ca/les-micropousses-faciles/  

La presse, Et poussent les pousses : https://www.lapresse.ca/vivre/gourmand/cuisine/201405/08/01-4764912-et-poussent-les-pousses.php  

Plus de micropousses !

Nous vous présentons ici, la suite de l’article de février dernier « Les micropousses faciles ! ». Ce mois-ci, nous irons un peu plus loin les techniques et irons plus en détails. Nous passerons les explications et étapes de bases pour nous rendre directement dans le vif du sujet ! 

Si vous n’avez pas vu l’article, vous pouvez le consulter ici : https://villeenvert.ca/les-micropousses-faciles/

Nous verrons ici trois autres variétés de micropousses, un peu moins faciles que celles présentées dans l’article précédent : 

  • Tournesol 
  • Basilic 
  • Betterave / Bette à carde 

Techniques et informations complémentaires de l’article du mois de février « Micropousses faciles »

Il est important de bien se laver les mains lorsqu’on manipule les pousses ! 

L’eau : 

  • Il est préférable d’utiliser de l’eau filtrée. 
  • Vous pouvez la laisser tempérer quelques heures pour qu’elle soit à température pièce.  
  • Il est toujours bon de rincer les semences avant le trempage. 
  • Vous pouvez brasser ou changer l’eau durant le temps de trempage pour une meilleure oxygénation. 
  • Durant toute la période de culture, vérifier vos pousses deux fois par jour pour vous assurer qu’elles soient toujours humides. Il est recommandé de faire l’arrosage deux fois par jour, mais si le substrat est bien humide, attendez à la prochaine vérification. Si elles sont détrempées, les risques d’avoir des problèmes, fongiques ou bactériens, augmentent. 

À l’obscurité :  

Les semences germent beaucoup mieux à l’obscurité, mais de les conserver ainsi, durant les premiers jours, aura également l’effet de les étioler légèrement. Ce qui n’est pas recommandé dans le cas de semis qu’on voudra amener à l’âge adulte, par exemple pour une transplantation au jardin. 
Cependant dans le cas des pousses, cet effet sera utile, les tiges seront plus longues, donc une récolte plus abondante et plus facile à faire.  

Du poids pour la germination : 

Une technique communément utilisée en production commerciale de pousses est de placer un plateau opaque sur le dessus des semences, au moment du semis. L’avantage est de garder le semis à l’obscurité et de les conserver l’humidité, ce qui permet de réduire les arrosages. Le taux de germination sera meilleur, mais ce plateau a également un poids. Ce poids permet un bon contact de la semence avec le substrat et la force à s’y enraciner. Cela donne de la vigueur aux pousses et permet aux écales de décoller plus facilement. Certaines variétés préfèrent même avoir un poids supplémentaire, comme les tournesols, sur lesquels on peut placer plusieurs kilos. En production commerciale certains vont jusqu’à placer 7 kg, qui étonnamment, seront soulevés par les pousses ! Elles sont petites, mais très fortes ! 

La lumière :  

Si vous utilisez de l’éclairage artificiel, il est important de ne pas le laisser fonctionner 24 heures par jour. Les plantes tout comme nous ont besoin d’une bonne nuit de sommeil ! Un minuteur peut être très utile pour automatiser l’éclairage. Vous pouvez le régler de manière à avoir 14 à 16 heures de lumière et 8 à 10 heures d’obscurité. 


ÉTAPE PAR ÉTAPE 

Nous prenons pour acquis que :

– vous avez déjà vos contenants,
– vous vous êtes procuré des semences adaptées aux micropousses 
– et avez du substrat bien propre ! 

À noter qu’il faut des plateaux opaques, à mettre par-dessus le semis, pour les garder à l’obscurité. 

micropousses tournesol

Le tournesol : 

Les favorites de bien des gens, vous ne pourrez plus vous en passer ! 

Il est possible de les cultiver avec ou sans substrat. Dans le cas de la culture sur substrat, elles ne seront pas recouvertes de terreau. 

Récolte en 10 jours environ 

Germination/obscurité (3 à 4 jours) 

  • Trempez vos semences dans de l’eau à température pièce, pendant 2 à 6 heures et égoutter. 
  • Déposez 2,5 à 3cm dans le fond du contenant ou le tapis de culture (facultatif). 
  • Déposez uniformément les semences dans le contenant troué, sur un seul niveau, en évitant qu’elles se chevauchent.
  • Arrosez en brume à l’aide du vaporisateur, jusqu’à ce que quelques gouttes sortent par les trous de drainage. 
  • Placez un plateau opaque sur le dessus. 
  • Placez un poids allant de 1 à 7 kg pour la période de germination (facultatif). 
  • Au 4e jour, environ, vous pouvez retirer le poids et renverser le plateau du dessus, pour leur donner plus d’espace, tout en les gardant à l’obscurité. 

Croissance (jour 5 au jour 10) 

  • Au 5e jour, retirez le plateau du dessus et placez-les à la lumière. 
  • Les racines devraient être passées par les trous, c’est le moment de les arroser par le plateau du dessous, deux fois par jour. 
  • Lorsque les pousses sont dressées, vous pouvez vaporiser le dessus du feuillage et passer votre main dans la canopée (comme si vous flattiez un chat), lorsque vous les vérifiez matin et soir. Cette opération permet de décoller les écales des cotylédons. Si les écales restent trop longtemps, les cotylédons pourraient se dégrader, voire moisir. 
  • Récoltez les pousses lorsqu’elles auront 10 cm environ, avant l’apparition de la deuxième paire de feuilles (les vraies feuilles, après les cotylédons). Plus avancées, elles risquent d’être plus coriaces et un peu amères. 
  • Faites attention de ne pas récolter de terreau et de retirer les pousses qui auraient toujours leurs écales. 
  • Elles peuvent se conserver dans un contenant hermétique durant quelques jours. 

micropousse basilic

Le basilic : 

Elles sont bien petites et demandent une période de culture plus longue, mais ces micropousses sont remplies de saveur !  

Sans trempage avant le semis. Sur substrat et recouverte de terreau. Sans poids supplémentaire sur le plateau de couverture. À l’obscurité pour une période de 7 jours environ, pour les étioler au maximum, elles sont très petites et il est alors plus facile de les récolter. 

Récolte en 20 jours environ 

Germination/obscurité (7 jours) 

  • Déposez 2 cm de terreau dans le fond du contenant. 
  • Déposez uniformément les semences sur le substrat, très densément, sans qu’elles se chevauchent. 
  • Saupoudrez les semences d’un centimètre de terreau et arrosez en brume à l’aide du vaporisateur, jusqu’à ce que quelques gouttes sortent par les trous de drainage. 
  • Placez un plateau opaque sur le dessus, sans mettre de poids supplémentaire. 
  • Au 4e jour, environ, vous renversez le plateau du dessus, pour leur donner plus d’espace, mais tout en les gardant à l’obscurité. 
  • Elles seront gardées à l’obscurité jusqu’au 7e jour environ. 

Croissance (jour 7 au jour 20) 

  • Au 7e jour, retirez le plateau du dessus et placez-les à la lumière. 
  • Les racines devraient être passées par les trous, c’est le moment de les arroser par le plateau du dessous, deux fois par jour. 
  • Récoltez les pousses lorsqu’elles auront de 5 à 7 cm environ, mais vous pouvez les laisser grandir un peu plus et attendre deux paires de vraies feuilles (après les cotylédons). Vous pouvez même en récupérer quelques-uns avec les racines pour les transplanter en pots ou au jardin et en faire des plants matures. 
  • Faites attention à ne pas récolter de terreau. 
  • Elles peuvent se conserver dans un contenant hermétique durant quelques jours. 

micropousse bettrave

La betterave/bette à carde : 

Sans trempage avant le semis. Sur substrat et recouverte de terreau. Sans poids supplémentaire sur le plateau de couverture. 

Récolte en 14 jours environ 

Germination/obscurité (2 à 3 jours) 

  • Déposez 2 cm de terreau dans le fond du contenant. 
  • Déposez uniformément les semences sur le substrat, très densément, sans qu’elles se chevauchent. 
  • Saupoudrez les semences d’un centimètre de terreau. Arrosez ensuite en brume à l’aide du vaporisateur, jusqu’à ce que quelques gouttes sortent par les trous de drainage. 
  • Placez un plateau opaque sur le dessus, sans mettre de poids supplémentaire. 
  • Au 4e jour, environ, vous renversez le plateau du dessus, pour leur donner plus d’espace, tout en les gardant à l’obscurité. 
  • Elles seront gardées à l’obscurité jusqu’au 4e jour environ. 

Croissance (jour 4 au jour 14) 

  • Au 4e jour, retirez le plateau du dessus et placez-les à la lumière. 
  • Les racines devraient être passées par les trous. C’est le moment de les arroser par le plateau du dessous, deux fois par jour. 
  • Récoltez les pousses lorsqu’elles auront 5 cm environ, mais vous pouvez les laisser grandir un peu plus et attendre une paire de vraies feuilles (après les cotylédons). 
  • Faites attention de ne pas récolter de terreau. 
  • Elles peuvent se conserver dans un contenant hermétique durant quelques jours. 

En espérant que ces articles vous convainquent de tenter l’expérience. Vous encouragent à jardiner à la maison durant la saison froide… Et ainsi de mettre un peu plus de verdures dans vos assiettes ! 

Nous vous préparons actuellement une série de capsules vidéo, vous montrant les étapes de culture et la croissance des micropousses. Elles vous seront présentées très bientôt ! Soyez aux aguets de nos infolettres et de nos publications sur les réseaux sociaux ! 


Pour aller plus loin :