[email protected] (514) 447-6226 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Pourquoi préférer l’emprunt ?

  • Pourquoi acheter un objet qui ne nous servira qu’une seule fois ?  Pourquoi ne pas l’emprunter à un ami, un collègue, un voisin ou à un organisme pour tester si cela nous plaira avant d’investir dans un achat qui pourrait finir au fond du placard ? 

Selon BMO, les Canadiens dépensent en moyenne près de 4000$ par année en achats superflus. Une robe de soirée ne sera souvent porter qu’une seule fois ! L’outillage atteint rapidement des prix exorbitants pour une utilisation faible. 1Une perceuse tourne en moyenne 12 mn seulement dans sa vie !2 Les jours où l’on ne l’utilise pas, elle pourrait être aisément prêter à d’autres. 

Tout cela nous amène à réfléchir sur la manière dont nous consommons. Pour réduire à la source, il est important de diminuer notre consommation. Peut-on emprunter ou louer l’objet dont nous avons besoin au lieu de l’acheter? C’est vraiment la question qu’il faut se poser.  

Ouvrons nos placards et regardons ce qui s’y trouve. Sortons tout ce que nous n’avons pas toucher depuis 1 ou 2 ans ou que nous n’avons utilisé que quelques heures durant la dernière année. Mettons-les au sol : outils, vêtements, jouets, ustensiles de cuisine, matériel de camping, livres, CD/DVD … un nombre incroyable de choses qui prennent de la place et qui ne nous sont que très rarement utiles.  

En fait, il serait presque plus facile de lister ce qui ne s’emprunte pas et qui pourrait nous faire économiser espace et argent. 

Mais avant de vous en séparer, pourquoi ne pas penser à les prêter ? Vous pouvez apporter vos objets à l’outil-o-thèque par exemple ou le proposer à vos voisins. Vous pourrez en faire bénéficier un grand nombre et vous-même emprunter. 

Qui dit emprunt, dit prêt ! Car si j’emprunte un bien, c’est que quelqu’un a bien voulu me le prêter.  

Emprunter, cela signifie que tout le monde peut accéder à des biens parfois coûteux, comme une scie à onglet, des machines à coudre… disponibles à l’outil-O-thèque 😉  par exemple ou à des services, comme le covoiturage où les frais sont partagés et permet d’éviter l’achat d’un véhicule. C’est donc un réel bénéfice économique

Emprunter permet la réduction de l’impact environnemental en luttant contre le gaspillage et la surconsommation. Soyons honnête, rare sont les livres ou les films que l’on relit ou visionne 2 fois. Aller essayer une activité sportive ne signifie pas que l’on va s’y abonner toute l’année. Emprunter un équipement sportif peut donc s’avérer très judicieux.  

https://www.lesaffaires.com/mes-finances/consommation/pourquoi-acheter-quand-on-peut-louer/593896 2 https://lesecolohumanistes.fr/wp-content/uploads/2018/01/info-perceuse.png

Pour un enfant, investir dans un équipement qui lui sera sûrement trop petit dans quelques mois est peut-être préférable à emprunter. De plus, emprunter me permettra en plus de réduire la quantité d’objet stocké dans les placards. 

Emprunter, c’est une bonne occasion qui permet de s’ouvrir aux autres, sans différence sociale, ni âge et qui signifie aussi la joie de partager et d’obtenir en plus souvent de précieux conseils. Cela permet de rencontrer ses voisins, de discuter avec les responsables de l’outil-O-thèque ou de la bibliothèque. 

Tenter par l’expérience ? Essayer et vous allez adopter cette nouvelle façon de consommer !!! 

Des astuces pour moins gaspiller sans culpabiliser !

Article rédigé par Lucie, notre chef d’orchestre lorsqu’il s’agit d’offrir des ateliers gratuits en collaboration avec les partenaires de l’outil-O-thèque. Elle œuvre au quotidien pour la transmission du savoir, c’est donc tout naturellement qu’elle rejoint les rangs de l’équipe de rédaction pour vous offrir des articles sur la consommation responsable.  Belle lecture 😉 

  

Dans mon dernier article, nous avons passé en revue les différents enjeux du gaspillage alimentaire tant sur le plan environnemental, social, qu’économique. Après un bon gros comprimé de Xanax pour digérer ces chiffres toujours plus culpabilisants, tu dois te dire, c’est bien beau, mais par où commencer pour avoir une consommation plus responsable?  Pas de panique, il existe de multiples astuces et actions individuelles faciles à mener afin de diminuer son gaspillage alimentaire et son empreinte environnementale. J’en dresse ici une liste non exhaustive : 

Acheter local et de saison. Acheter des produits locaux pour réduire son empreinte environnementale et le transport des aliments, pour favoriser les commerces locaux et les fruits et légumes de saison. Pour cela, il existe des calendriers des fruits et légumes pour mieux comprendre ce qui est cultivé ici et à quelle période de l’année. Et si tu es tanné des fruits et légumes disponibles en hiver, pense à congeler tes fruits d’été préférés pour les consommer toute l’année.  

Favoriser les produits bio dont la certification écoresponsable est vérifiée et fiable. Ces standards de certifications offrent des produits dont la production est respectueuse de l’environnement et de notre santé, c’est-à-dire issue d’une agriculture saine, sans pesticide, fertilisant, ou semence génétiquement modifiée. Vous pouvez reconnaître un produit bio, car il dispose d’une mention ou d’un logo spécifique.   

Diminuer le gaspillage. Tout d’abord, avant de faire les courses, prends le temps de faire l’inventaire de ton frigo, de planifier tes repas de la semaine et fait ton épicerie avec une liste afin d’éviter les achats superflus. Acheter des produits en vracs te permettra d’acheter dans les bonnes quantités et de diminuer la consommation d’emballage le plus possible.   

Afin de ne pas gâcher, pense à réduire tes portions quitte à te resservir plusieurs fois. Tu peux aussi, quand tu cuisines, utiliser le produit dans son intégralité; il existe moult façons d’utiliser nos restes. Les fanes de radis, navets ou carottes peuvent être utilisés pour faire du pesto. Les pelures de légumes pour vous servir à réaliser un bon bouillon. Les graines de courge peuvent être grillées et dégustées et les coquilles d’œufs servir d’engrais.  

Si tu cuisines de trop grandes quantités, pense à congeler tes plats et aliments, car presque tout se congèle pour se déguster plus tard sans perdre son contenu nutritif. Tu peux aussi, selon l’aliment, le mettre en conserve ou le déshydrater. Enfin, si tu as les yeux plus gros que la panse au restaurant, récupère ton « doggy bag » pour ton lunch du lendemain! 

Le partage pour une consommation plus responsable. Afin de produire et de consommer local, tu peux également participer à des jardins communautaires afin d’avoir accès à une petite parcelle de culture, un jardinet que tu peux cultiver de façon autonome ou en groupe. Ainsi tu consommeras toujours local et de saison. Si cela t’intéresse, tu peux déjà rechercher un jardin communautaire à Montréal.  

Lorsque tu as cuisiné en trop grande quantité tu peux également déposer tes mets dans un frigidaire communautaire ou y avoir accès au besoin. 

Enfin, n’hésite pas à partager tes bons plans autour de toi! Si tu souhaites te lancer dans le  « dumpster diving »  ou si tu recherches des applications anti-gaspillages, partage tes sources à ton entourage. 

En bref, il y a plein de façons d’avoir une consommation plus responsable, il suffit de choisir l’option qui te convient le mieux à toi, celle que tu es la plus à l’aise d’intégrer dans ton quotidien, pour le reste “no judgement”! 

Pour la suite et fin de ma série, c’est ici.

Sources :  

Equiterre https://www.equiterre.org/geste/gaspillage-alimentaire-non-merci 

Equiterre, Calendrier des fruits et légumes de saison https://www.equiterre.org/sites/fichiers/calendrier-des-disponibilites-des-fruits-et-legumes_0.pdf  

Equiterre, certification bio https://www.equiterre.org/node/16446  

Le Réseau des fermiers de familles et les paniers bio, Réseau des fermiers de famille 

Sauve ta bouffe, Guide de la congélation https://sauvetabouffe.org/conseilspratiques/congelation-les-legumes-aussi-hibernent-en-hiver/  

Guide du déshydrateur, https://deshydrateur.org/recette-avec-deshydrateur/ 

Recette du Québec, https://www.recettes.qc.ca/dossiers/thematiques-culinaires/dossier/les-conserves-78  

Québec santé, aliment hautement transformés https://www.quebec.ca/sante/alimentation/saines-habitudes-alimentaires/aliments-hautement-transformes  

Journal de Montreal, Comprendre les aliments transformés https://www.journaldemontreal.com/2020/10/13/comprendre-les-aliments-transformes  

Aliments ultra-transformés , les reconnaître et découvrir des alternatives https://fondationolo.ca/blogue/alimentation/aliments-ultra-transformes-les-reconnaitre/  

Le Devoir, manger moins de viande pour lutter contre les changements climatiques https://www.ledevoir.com/societe/environnement/538760/la-lutte-contre-les-changements-climatiques-passe-par-une-reduction-de-la-consommation-de-viande  

Agence science presse, Manger moins de viande pour sauver le climat? Quelques bémoles https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2021/01/29/manger-moins-viande-pour-sauver-climat-priorite-quelques  

Noovo Moi, Être flexitarien ou adopter le végétarisme… tout en étant flexible , https://www.noovomoi.ca/cuisiner/trucs-et-inspirations/article.flexitarisme.1.10604608.html  

Cultive ta ville, les jardins communautaires https://cultivetaville.com/encyclopedie/jardiner-quebec/jardins-communautaires/  

Site de la ville de Montréal pour chercher des jardins communautaires , https://montreal.ca/lieux?mtl_content.lieux.installation.code=JACO&orderBy=dc_title  

Alternative Montréal, Cartographie  de dumpster diving au Québec https://www.alternativemontreal.org/dumpster/  

Sauve ta bouffe, Répertoire des frigidaires communautaires https://sauvetabouffe.org/boite-a-outils/repertoire-des-frigos-communautaires-du-quebec/  

Vide Frigo, 5 applications pour lutter contre le gaspillage alimentaire https://videfrigo.com/5-applications-contre-le-gaspillage-alimentaire/