[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Décortiquons ensemble le concept du zéro déchet

La première fois que vous avez entendu le terme zéro déchet, vous vous êtes peut-être dit que c’est l’art de ne produire aucun déchet. Ce pourrait être vrai dans 20, 30 ou 40 ans. Cependant, aujourd’hui, même pour les plus fervents adeptes du mode de vie zéro déchet, il est difficile de ne produire absolument aucun déchet. C’est pourquoi vous allez souvent entendre « tendre vers le zéro déchet ». 

La définition du zéro déchet

Avant d’aller plus loin, prenons le temps de bien définir le zéro déchet. Il s’agit de « La conservation de toutes les ressources grâce à une production, une consommation, une réutilisation et une récupération responsables des produits, des emballages et des matériaux sans bruler et sans rejet dans le sol, l’eau ou l’air menaçant l’environnement ou la santé humaine. » (Traduit de la Zero Waste International Alliance, 2018). 

Il est important de noter que la définition du zéro déchet est en constante évolution depuis sa première adoption en 2004. La définition ci haute est celle qui est communément acceptée par la communauté scientifique mondiale en date de décembre 2018. 

Quel est l’objectif du mouvement ?

« Je produis encore beaucoup de déchets, est-ce que je peux quand même souscrire à ce mode de vie ? » Bien entendu ! Pourquoi ? Dans les faits, l’objectif du zéro déchet ce n’est pas de produire aucun déchet, mais bien d’en produire de moins en moins. Si vous faites de votre mieux pour avoir un sac à ordure de plus en plus petit, si vous gardez votre téléphone cellulaire le plus longtemps possible avant de le changer, si vous réparez le vieux linge que vous aimez encore, si vous évitez au maximum de gaspiller des aliments, même s’ils étaient destinés au compost, vous pouvez dire que vous embarquez dans le mode de vie du zéro déchet. 

L’important ce n’est pas de rien rejeter, mais de jeter le moins possible. Encore une fois, on veut tendre vers le zéro déchet.  

Où se situe le zéro déchet dans la hiérarchie des 3RV-E ?

En fait, lorsque l’on considère que dans l’idéal, l’objectif du mouvement est de produire de moins en moins de déchets pour tendre vers une production zéro déchet, on comprend que le concept s’inspire directement des 3RV-E. Selon ce principe, afin de bien gérer les matières résiduelles, il faut respecter l’ordre suivant : réduire, réutiliser, recycler, valoriser et, en dernier recours, éliminer.  

Réduire

Posons-nous la question, « est-ce que j’en ai vraiment besoin ? ». Bien souvent, la réponse est non. Consommer moins, ça permet d’économiser de l’argent, de diminuer les impacts négatifs sur l’environnement et même de sauver du temps, que vous pouvez ensuite utiliser pour ce qui compte vraiment. 

Saviez-vous que… le déchet qui pollue le moins est celui qu’on ne produit pas ?!

Réutiliser 

Avant d’acheter quelque chose de neuf, est-ce qu’on peut regarder du côté usagé ? Avant de jeter quelque chose, est-ce qu’on peut s’en servir de nouveau ? Un produit à usage unique c’est bien triste. Un produit à usage multiple, c’est tellement mieux ! 

Recycler 

Dans la nature, quand un arbre meurt, il se décompose, afin de redonner à la terre les éléments nutritifs qui permettront à la prochaine génération d’arbre de pousser et prospérer. 

Le principe est similaire dans notre société. Lorsque vient le temps de se départir de certaines matières, il est important de bien le faire afin d’obtenir des ressources qui pourront être réinsérées dans le cycle de production. 

Valorisation 

Saviez-vous que presque 50 % des déchets générés au Canada sont des résidus alimentaires ? Au lieu de les mettre à la poubelle pour qu’ils ne servent à rien d’autre qu’à émettre des gaz à effet de serre, il vaut mieux les composter ! 

En valorisant notre matière organique, on s’assure de redonner au sol ce qu’il nous a si gracieusement offert.  

Élimination

En 2020, qu’on le veuille ou non, notre train de vie quotient engendre inévitablement la production de certains déchets qui sont impossibles à détourner des sites d’enfouissement. On appelle ces déchets des résidus ultimes

Malgré les technologies actuelles et la volonté de réduire au maximum, un grand nombre de résidus qui sont rejetés n’ont absolument aucune possibilité de réutilisation, de recyclage ou de valorisation. Bien entendu, un résidu ultime d’aujourd’hui pourrait fort bien devenir une ressource prisée de demain. 

Quel est le futur du mouvement ?

Le mouvement du zéro déchet a le vent dans les voiles. Il y a à peine quelques années, on avait très peu accès à des épiceries qui nous laissaient apporter nos propres contenants. Beaucoup de biens et produits étaient conçus pour être utilisés qu’une seule fois. 

Maintenant, on retrouve des épiceries et des magasins qui suivent la tendance du zéro déchet un peu partout au Québec.  

Des associations comme l’Association québécoise Zéro Déchet (AQZD) font la promotion de ce mode de vie et sensibilisent les citoyens, gouvernements, entreprises et groupements aux bienfaits du mouvement zéro déchet. 

Le Festival Zéro Déchet permet également à toutes et à tous de trouver des informations et d’apporter des solutions afin d’aider petits et grands à avancer dans une démarche zéro déchet.  

Finalement, à travers son nouveau Plan directeur de gestion des matières résiduelles 2020-2025, la Ville de Montréal vise à devenir une ville zéro déchet en 2030. Afin d’illustrer la volonté de la ville à réduire drastiquement les envois vers les sites d’enfouissement, Montréal s’est engagé à tendre vers le zéro déchet, en signant la déclaration Advancing towards zero waste dans le cadre du C40 Cities

La semaine québécoise de réduction des déchets 

Le zéro déchet passe par l’ensemble des 3RV-E. Bien entendu, il faut prioriser la réduction avant toute chose. Si vous cherchez des idées pour réduire vos déchets et ainsi tendre de plus en plus vers le zéro déchet, n’hésitez pas à consulter la page de la Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD). Dans le cadre de son 20eanniversaire, la SQRD a prévu plein de belles actions qui vous aideront à réduire aujourd’hui, mais également pour tout le restant de l’année !

Par où commencer ? 

Si vous avez lu cet article, vous avez déjà bien commencé ! Trouvez un moyen de réduire votre déchet dès aujourd’hui. Si vous réussissez à produire moins de déchet qu’hier, mais plus que demain, vous êtes sur la bonne voie !

Bibliographie

Recyc-Québec. (s.d.). Réduire à la source. (https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-consommer/reduire-a-la-source). Consulté le 14 octobre 2020. 

Association québécoise zéro déchet. (s.d.). Le zéro déchet, c’est quoi ? (https://www.aqzd.ca/zero-dechet-cest-quoi/). Consulté le 14 octobre 2020.  

Zero Waste International Alliances (ZWIA). (2018). Zero waste definition. (http://zwia.org/zero-waste-definition/). Consulté le 14 octobre 2020. 

Gouvernement du Québec. (s.d.). Saine gestion des matières résiduelles. (http://www.environnement.gouv.qc.ca/matieres/gestion.htm). Consulté le 14 octobre 2020.  

C40 cities. (s.d.). About. (https://www.c40.org/about). Consulté le 14 octobre 2020.

Défi zéro déchet. (s.d.). Osez le défi ! (https://defizerodechet.ca/). Consulté le 14 octobre 2020. 

Association québécoise zéro déchet. (s.d.). Festival zéro déchet. (https://www.aqzd.ca/festival-zero-dechet-2020/). Consulté le 14 octobre 2020.  

Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD). (s.d.). Visez la réduction, partagez vos actions ! (https://sqrd.org/). Consulté le 14 octobre 2020.  

La campagne des patrouilles vertes a commencé à Villeray-Saint–Michel-Parc–Extension

Comme chaque été, patrouilleuses et patrouilleurs font le tour des arrondissements de la Ville de Montréal afin d’informer et sensibiliser les habitants et les organismes aux questions environnementales par l’entremise des inspections des bacs, kiosques, porte-à-porte, visites aux commerçants, etc. Cette année 4 patrouilleuses armées de motivation, auront pour mission de répondre aux mandats de notre organisme et à ceux du Regroupement des Éco-quartiers.

Les mandats de Ville en vert

Sensibilisation à la gestion des matières résiduelles (GMR) : Ne vous étonnez pas si vous apercevez des individus contrôler vos bacs de recyclage, de compost ou de déchets. Les patrouilleuses ont pour mission de vérifier leur bon usage et de vous informer sur leur utilisation si des erreurs sont constatées. Des billets de courtoisie ou de félicitations sont distribués en fonction de la conformité de leur gestion.

Sensibilisation des industries, commerces et institutions (ICI) à la GMR : Comme pour les résidentes et les résidents, les patrouilles se rendront auprès des industries, des commerces et des institutions afin de les informer et de les sensibiliser sur la gestion de leurs matières résiduelles (gestion du tri, rappel des horaires de collectes, etc.).

Corvées de nettoyage : En plus de cette mission d’information, la patrouille entreprend des corvées de nettoyage. Une première a déjà été menée dans des parcs de Villeray (Parc du patro, parc Villeray et Parc Normanville). À la fin de celle-ci, ce sont environ 32 livres/14,5 Kg de déchets qui ont été collectés.

Ateliers de camps de jour : Cet été, la patrouille verte et les animateurs en verdissement donneront une série d’ateliers gratuits afin d’animer des camps de jours, des ruelles vertes et des jardins collectifs de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension sur différents sujets en environnement et agriculture urbaine.

Les inscriptions se tiendront à partir du 13 juillet. Pour y participer, prenez contact avec Benoît Plantard en écrivant à l’adresse suivante : [email protected] ou en appelant au 438 806-2425. Voir le programme des ateliers.

Plus d’informations sur les ateliers sur les ateliers « camps de jour ».

Pour faire appel à nos équipes : écrivez à Benoît à l’adresse suivante : [email protected] où appelez-le au 438 806-2425

Sensibilisation à l’herbe à poux ; Chaque été, l’herbe à poux et son pollen provoquent des réactions allergiques chez près d’un Québécois sur 10. Pour les prévenir, les patrouilles mèneront une campagne de sensibilisation (distribution d’accroche-portes, tenue de kiosques d’information, etc.) afin d’apprendre aux habitants à la reconnaitre et à réguler leur population.

Les mandats du Regroupement des éco-quartiers

Promotion et la protection de la forêt urbaine : La patrouille promeut la plantation d’arbres en ville et le programme « Un arbre pour mon quartier » qui permet des achats à prix accessibles. Dans le cadre de la protection des frênes contre l’agrile (insecte envahissant pouvant leur causer d’importants dommages), l’équipe entre en contact avec les propriétaires et les informe sur les façons de prévenir et/ou de traiter leurs arbres contre ces envahisseurs.

Gestion durable de l’eau : Afin de sensibiliser les Montréalaises et Montréalais à l’utilisation de l’eau, les patrouilleuses procèdent, d’une part, à un contrôle de l’eau de pluie en les encourageant à déconnecter et à réorienter leurs gouttières et, d’autre part, à la sensibilisation à la réduction de la consommation d’eau à l’extérieur.

Cette année, en collaboration avec HydroQuébec, la patrouille conduira une campagne de sensibilisation à l’économie d’eau sur les districts de Saint–Michel et de Parc–Extension. Elle s’accompagnera d’une distribution de pommes de douche à débit réduit.

Sensibilisation à la gestion des matières résiduelles : Le mandat de sensibilisation à la GMR est partagé avec Ville en vert.

Sensibilisation sur les vagues et ilots de chaleur : Le Bureau de la transition écologique et de la résilience (BTER) accorde cette année un mandat à la Patrouille verte 2020 du Regroupement des écoquartiers. Il s’agit de sensibiliser les citoyens aux changements climatiques, et plus particulièrement aux impacts des vagues de chaleur sur les personnes plus vulnérables.

En savoir plus sur le mandat REQ de la patrouille verte.

N’hésitez pas à interpeler cette patrouille et à poser toutes vos questions sur ces thématiques.