[email protected] (514) 447-6232 (Lajeunesse) | 514 856-9053 (Gouin) | 514-500-4956 (Villeray) | 514-500-4052 (Saint-Michel) | 514-500-5136 (Parc-Extension)

Ville en vert

Réduire pendant le temps des fêtes, pour le portefeuille et la planète

Rédigé par Justin Laperrière

Je pense que tout le monde sait que Noël est une fête qui pèse lourd sur l’environnement et sur le portefeuille. Montagne de cadeaux, nourriture à n’en plus finir ou encore, voyage à l’autre bout du monde pour profiter du soleil. Dans les lignes suivantes, je souhaite vous présenter quelques trucs que je pratique pour réduire mon impact environnemental durant le temps des fêtes et pour éviter de fouiller trop profondément dans mon portefeuille.

Cadeaux

J’utilise de vieux bouts de tissus pour la majorité de mes emballages cadeaux. En plus d’être original, je peux les réutiliser année après année, ou les donner au suivant pour que le récipiendaire d’un de mes présents fasse de même. Si vous n’en avez pas sous la main, allez voir dans une friperie.

Si j’ai à me servir de sacs cadeaux, je leur fais attention afin de m’assurer qu’ils puissent avoir plus d’une seule vie utile.

Au niveau des cadeaux, je privilégie l’achat de produits québécois. Lorsque ce n’est pas possible, je me pose les questions suivantes : est-ce que la personne veut le cadeau ? Est-ce que le cadeau est utile et va durer longtemps ? Est-ce qu’il est possible de trouver ce cadeau de seconde main ?

Habits de lumières

Est-ce que vous êtes embarqué dans la mode des « ugly sweater » ? Moi oui. Cela dit, j’en ai seulement un que je mets à quelques reprises pendant le temps des fêtes. Si je voulais en avoir un nouveau, je l’échangerais contre celui que j’ai en ce moment !

Soupers de fête

Je cuisine le plus possible mes plats de Noël. En plus de me mettre dans l’humeur du temps des fêtes, il s’agit d’un des meilleurs moments pour montrer mes talents de « home Cook » à ma famille et mes amis.

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé, comme moi, d’avoir un peu (ou beaucoup) trop de nourriture lors de vos soupers du temps des fêtes ? Si je reçois, je m’assure de proposer à mes convives de rapporter un peu du festin pour le lendemain, afin d’éviter les chances qu’il y ait de la nourriture qui se perde.

Voyages

Bon, nous sommes arrivés à la fameuse situation du voyage dans le sud pendant le congé des fêtes. Est-ce qu’il faut nécessairement s’en empêcher complètement ? Non. Il m’est arrivé une fois d’aller au Costa Rica juste après le Nouvel An. Cela dit, il faut faire attention avec la fréquence de nos voyages. Le transport aérien pèse lourd sur l’environnement. Au lieu de faire souvent des petits voyages, il est préférable d’en faire un plus long. Quoi faire les années où on reste au Québec ? Notre province regorge de belles activités hivernales.

Sapin

Pour le sapin de Noël, je ne suis pas le meilleur exemple à suivre, parce que je n’ai pas de sapin ! Voici l’arrangement de mon dernier « sapin » de Noël. Ce n’est pas un beau roi des forêts, mais ce n’est pas dispendieux et ça fait le travail de donner un peu de couleur !

Psst. Saviez-vous que vous pouvez garder cette plante plus longtemps que pendant le temps des fêtes ? La voici 1 an plus tard ! Elle a perdu un peu de ses couleurs, mais elle apporte quand même de la vie dans mon appartement.

Comme beaucoup d’entre vous désirent avoir un sapin dans votre domicile, quel est le meilleur choix ? Bien entendu, le sapin naturel est plus écologique que l’artificiel. En plus d’avoir absorbé une bonne dose de CO2 pendant sa croissance, il dégage des effluves particulièrement agréables dans le domicile. Par ailleurs, c’est bien plus facile de recycler les sapins naturels. Lorsque la période des fêtes est terminée, il faut simplement le déposer sur le bord de la rue pour la collecte spéciale des arbres de Noël. En outre, si un artiste sommeille en vous, vous pouvez créer votre propre sapin à partir de bois, de vieux cintres ou de guirlandes et lumières. Les possibilités sont multiples !

Conserver ses décorations

Le dernier élément que je souhaite inclure dans ces lignes est lié au rangement. Si vous avez, des morceaux de linge, des plats de présentations, des couverts de Noël, des lumières, des guirlandes, des sacs cadeaux, il est important d’avoir un système efficace de rangement, afin d’éviter l’achat de doublon. Personnellement, je n’ai pas beaucoup d’objets de Noël. Pour moi, c’est assez facile de tout ranger dans un seul tiroir. Cependant, si j’avais plein d’articles que je ne sortirais que pendant les fêtes, je m’arrangerais pour faire comme mes parents et garder tout dans un seul bac afin de facilement me retrouver l’an prochain.

Joyeux temps des fêtes !

Sources :

Radio-Canada (2019). Quelques pistes vers un Noël écoresponsable, [En ligne]. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1137714/empreinte-ecologique-noel-ecologique-responsable-decroissance-archives Ville de Montréal (2021). Connaitre les modalités de la collecte des arbres de Noël, [En ligne]. https://montreal.ca/demarches/connaitre-les-modalites-de-la-collecte-des-arbres-de-noel

Noël en mode végé !

Rédigé par Khaled Elsemin, finissant au baccalauréat de nutrition et Caroline Mary conseillère en nutrition

Noël s’approche ! Et, le stress de la réception des invitées et invités embarque avec lui. Le temps des fêtes peut être un vrai casse-tête en ce qui concerne la confection du menu, surtout si une ou plusieurs personnes sont végétariennes ou végétaliennes ! Voici une capsule pour vous éclairer sur les substitutions qui peuvent être apportées aux classiques de Noël.

Végétarisme, végétalisme, flexitarisme…

Ces termes sont devenus de plus en plus populaires dans notre société. Le flexitarisme est le fait de continuer à manger de tout, mais avec une consommation de produits animaux (viandes et poissons) grandement diminuée. Le végétarisme quant à lui signifie que les personnes ont éliminé de leur alimentation les chairs animales : les viandes et le poisson, mais continuent de consommer des œufs et des produits laitiers. Pour finir le végétalisme est le régime qui ne contient plus aucune source d’aliment du règne animal. Ces choix sont motivés par la volonté d’améliorer sa santé et l’environnement et diminuer la souffrance animale.

Menu végétarien pour Noël…

C’est sûr, ce n’est pas un menu comme les autres, surtout si vous êtes habitués à manger de la viande tous les jours. Il faut y penser à l’avance et se renseigner. Si vous aviez pensé à cuisiner à la maison, bravo ! Un nouveau monde culinaire s’offre à vous. Alors c’est parti, décortiquons ensemble ce menu de Noël végé improvisé !

Entrées de qualité…

Si vous choisissez de débuter votre soirée par un plateau de fromage et autres douceurs, sachez que ce plat peut convenir à un plus large éventail de personnes. Pour un ajout végétalien au plateau il existe sur le marché plusieurs options de fauxmages. Ce produit est fait à partir de noix de cajou, de soya ou d’huile de coco et est décliné dans plusieurs saveurs.

Pour les amoureux des potages, ce choix est très sécuritaire et convient à tout le monde ! Attention cependant au bouillon que vous utilisez, assurez-vous qu’il soit aux légumes et rien d’autre. Si vous ajoutez de la crème, pensez à l’option végétalienne avec la crème de soya. Vous pouvez enrichir votre potage avec du tofu soyeux ou des légumineuses pour en augmenter la teneur en protéine.

Plat principal…

Pour les traditionnels, une tourtière aura sa place sur votre table des Fêtes. Comment s’y prendre pour changer la viande dans cette recette traditionnelle ? Vous pouvez prendre l’option du tofu ferme et le réduire en petits morceaux avec vos doigts pour imiter la texture de la viande hachée. Ajoutez-le à la recette comme vous le ferez avec de la viande. Un autre choix « soya » s’offre à vous : la protéine végétale texturée (PVT). Prenez-la en flocon pour une imitation de la texture hachée réussie. Pour la préparer, il suffit de la réhydrater avec de l’eau chaude pendant environ 15 minutes et d’y ajouter les épices de votre choix. Le tofu et la PVT ont la caractéristique d’avoir un goût neutre, n’hésitez donc pas à y ajouter des épices et/ou des herbes déshydratées pour rehausser votre plat. Le traditionnel ketchup n’a pas besoin d’être substitué pour accompagner cette tourtière végé !

Dessert…

S’il vous reste encore un peu de place pour le dessert voici quelques options végétaliennes pour substituer le lait et les œufs. Commençons par les boissons végétales, qu’elles soient au soya, à l’avoine ou encore à l’amande elles auront leur place dans votre dessert. Elles s’utilisent dans les mêmes quantités indiquées dans la recette. Pour substituer les œufs dans les gâteaux on peut le faire par du tofu soyeux battu au mélangeur jusqu’à l’obtention d’une texture crémeuse, ou par une cuillère à table de graines de lin moulues dans deux cuillères de table d’eau, ou encore par une banane, ou un avocat, bien mûr écrasé.

Il existe de plus en plus de produits végétariens et végétaliens dans les magasins d’aliments naturels, mais aussi à votre épicerie. Allez jeter un coup d’œil pour vous familiariser.

En vous souhaitant un bon temps des fêtes et de belles découvertes culinaires !

Références

Mara Hannan-Desjardins. (2021). Tout ce qu’il faut savoir à propos de la pvt (protéine végétale texturée). Repéré à : https://sciencefourchette.com/dossier-et-tops/comment-cuisiner-la-pvt-proteine-vegetale-texturee/ Végane Québec. (2008). Trucs de cuisine : pour remplacer les œufs. Repéré à : https://www.veganquebec.net/spip.php?article40